Dimanche 29 janvier 2017
Heureux … En marche

Livre de Sophonie 2,3.3,12-13.
Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays, qui accomplissez sa loi. Cherchez la justice, cherchez l’humilité : peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère du Seigneur.
Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur.
Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.

Psaume 146(145),7.8.9ab.10b.
Le Seigneur fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes.

Le Seigneur protège l’étranger,
il soutient la veuve et l’orphelin.
Le Seigneur est ton Dieu pour toujours !

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,26-31.
Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance.
Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ;
ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ;
ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu.
C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption.
Ainsi, comme il est écrit : ‘Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur.’

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12a.
En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »


Heureux … En marche

         Aujourd’hui, dans son évangile, Matthieu met en scène un Jésus de la montagne, lieu symbolique des dieux et du Dieu de Moïse. Mais ce Jésus des sommets n’est pas là seul, en dialogue avec son Seigneur ; il rassemble tous ses disciples à travers les temps, les cultures et leur déroule un vrai programme de vie : il nous propose huit bénédictions pour une invitation vigoureuse à nous mettre en marche vers des lendemains heureux à couleur de joie.

         « Heureux … ! En marche … ! » : huit appels à la vie qui résonnent aux oreilles de celles et de ceux qui font l’épuisante et inhumaine expérience de l’humiliation, de la faim, des pleurs sans consolation, de la violence et des guerres, de l’injustice, du jugement sans pardon, des paroles fallacieuses qui dénigrent, de rapports humains sans paix. Nous sommes appelés à connaître lentement, patiemment, tenacement, l’Esprit du Royaume, qui n’est pas un lieu, mais une façon de vivre ensemble. Cette mise en marche nous permet de faire l’expérience de la solidarité vécue, qui console quand les larmes coulent ; qui comble quand le corps et l’esprit ont faim et soif ; qui pardonne quand le « cœur » crie misère ; qui parle vrai sans falsification … Alors nous verrons Dieu, vivant parmi nous à travers les gestes, les paroles qui sauvent, les décisions qui redressent, rassemblent ; alors nous pourront porter sans peur et sans complexe le nom de « Fils-Filles de Dieu ». Le message des Évangiles est bien clair : aucun être humain n’est « jetable » et rien ne justifie la « perte » d’un seul.

         D’ailleurs, dès le 7ème siècle avant notre ère, le prophète Sophonie des temps de grands troubles, criait en Samarie : « Cherchez la justice, vous les humbles du pays : plus de mensonge, de langage trompeur, fallacieux, plus d’injustice ! » Et Paul de Tarse nous le confirme dans sa lettre aux habitants de Corinthe : le faible dans le monde, c’est le choix de Dieu contre l’orgueil du fort, le mépris qui tue et qui réduit à l’inexistence le désir de vivre en humain respecté. Le Christ Jésus est notre sagesse qui rend dignité à toute existence.

 

Gérard Bouvier    


 

Merci pour les cadeaux alimentaires placés dans les boîtes qui ont servies au décor de notre crèche : tout a été remis au « café accueil » pour distribuer aux personnes sans domicile fixe. 

 « Y a-t-il un vote chrétien ? » rencontre dimanche 29 janvier à 15 h au 36 rue Hermel 75018, (Métro Jules Joffrin). Prenez les tracts détaillés…

Dans notre église ont eu lieu les obsèques de MM Charles Ameillle, Gilles Boury et Jean Plet.

Share