Dimanche 28 janvier 2018
Saint Vincent !

Livre du Deutéronome 18,15-20.
Moïse disait au peuple : « Au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur votre Dieu fera se lever un prophète comme moi, et vous l’écouterez.
C’est bien ce que vous avez demandé au Seigneur votre Dieu, au mont Horeb, le jour de l’assemblée, quand vous disiez : « Je ne veux plus entendre la voix du Seigneur mon Dieu, je ne veux plus voir cette grande flamme, je ne veux pas mourir ! »
Et le Seigneur me dit alors : « Ils ont bien fait de dire cela.
Je ferai se lever au milieu de leurs frères un prophète comme toi ; je mettrai dans sa bouche mes paroles, et il leur dira tout ce que je lui prescrirai.
Si quelqu’un n’écoute pas les paroles que ce prophète prononcera en mon nom, moi-même je lui en demanderai compte.
Mais un prophète qui aurait la présomption de dire en mon nom une parole que je ne lui aurais pas prescrite, ou qui parlerait au nom d’autres dieux, ce prophète-là mourra. »

Psaume 95(94),1-2.6-7abc.7d-9.
Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit.
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m’ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit. »

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 7,32-35.
Frères, j’aimerais vous voir libres de tout souci. Celui qui n’est pas marié a le souci des affaires du Seigneur, il cherche comment plaire au Seigneur.
Celui qui est marié a le souci des affaires de ce monde, il cherche comment plaire à sa femme, et il se trouve divisé.
La femme sans mari, ou celle qui reste vierge, a le souci des affaires du Seigneur, afin d’être sanctifiée dans son corps et son esprit. Celle qui est mariée a le souci des affaires de ce monde, elle cherche comment plaire à son mari.
C’est dans votre intérêt que je dis cela ; ce n’est pas pour vous tendre un piège, mais pour vous proposer ce qui est bien, afin que vous soyez attachés au Seigneur sans partage.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,21-28.
Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.
Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier :
« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. »
Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. »
L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. »
Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.


Montmartre fête Saint Vincent, le patron des vignerons !

Fidèle à sa tradition rétablie depuis plus de douze ans, la Commanderie du Clos Montmartre (CCM) organise à nouveau les 27 et 28 janvier 2018 la Fête de la saint Vincent. Une messe solennelle sera célébrée en son honneur en l’église Saint Jean de Montmartre, samedi 27 janvier 2018, à 18h30, présidée par Mgr Patrick Jacquin, Chapelain de la basilique du SacréCœur, et animée par le Chœur de Montmartre, sous la direction de Mathieu Sempéré.

Saint Vincent est le saint patron des vignerons. Historiquement, il fut diacre à Saragosse (Espagne) au 4ème siècle, où il fut martyrisé à cause de sa foi (il fut torturé sur une maie de pressoir, ce qui explique le patronage des vignerons, avec la symbolique christique du sang qui coule à la place du jus de raisin).

Une relique de Saint Vincent (peut-être une étole) fut rapportée d’Espagne en France par le roi mérovingien Childebert 1er (en 543) à la suite d’une campagne contre les Wisigoths. Il fit édifier une église aux portes de Paris de l’époque, près de la voie romaine de Sèvres, pour l’honorer ainsi qu’une abbaye à proximité. Initialement dédiée à Saint Vincent, cette abbaye prendra plus tard le nom de l’évêque qui l’administra, Saint Germain, pour devenir l’abbaye de Saint Germain des Prés.

La tradition de la fête de Saint Vincent, est donc très ancienne et parisienne ! Beaucoup plus tard, avant la seconde Guerre mondiale, la Confrérie des Chevaliers du Taste Vin du Clos Vougeot a remis à l’honneur cette fête patronale en Bourgogne, qui deviendra ensuite la Saint Vincent. Cette fête est célébrée dorénavant dans toutes les régions viticoles de France et du monde.

C’est à la CCM que revient l’honneur d’avoir restitué à Paris cette célébration authentiquement parisienne, depuis 2004. Une statue de Saint Vincent, sculptée en 2006 par les artistes Bernard PAUL et J.P. NICOD (originaires de la région d’Arbois, dans le Jura) dans un bois de poirier massif, est traditionnellement portée en tête du cortège des Confréries. Elle est laissée ensuite à la dévotion des fidèles le reste de l’année, à l’intérieur de l’église Saint Jean de Montmartre.

La Commanderie du Clos Montmartre y associe aussi depuis plus de dix ans la Fête de la Coquille Saint Jacques d’Erquy et de la Baie de Saint Brieuc, pour la plus grande joie de ses participants et des nombreux chalands qui viennent chaque année de plus en plus nombreux jusqu’à la place des Abbesses où est installé un exceptionnel marché des produits de la mer et du terroir breton. Bonne fête à tous.

Alain Valentin


Célébration du sacrement de l’onction des malades le dimanche 11 février, préparation de ce sacrement le samedi 3 février, tracts à votre disposition. « J’ai toujours entendu parler du sacre ment des malades autrefois appelé “extrême onction”, terme qui en faisait reculer beaucoup : on croyait y voir l’annonce d’une mort prochaine ! Heureusement, j’ai été témoin de plusieurs célébrations du Sacrement des malades, reçu par des personnes âgées d ans le cadre paroissial, mais aussi par une jeune femme qui souhaitait être entourée de ses co – paroissiens alors qu’elle mourait d’un cancer.
Moi – même, confronté à la maladie, j’ai souhaité recevoir ce sacrement et l’ai reçu chez moi, en présence seulement de mon épouse. Cela m’a apaisé avant mon entrée à l’hôpital.

Ce dimanche 28 janvier, pendant la messe et lors d’un temps de réflexion à la chapelle, des enfants du catéchisme vont se mettre en route vers leur Première Communion qui sera célébrée le 10 juin 2018. Ils sont accompagnés dans cette préparation par leurs parents, par l’équipe du catéchisme de Saint Jean de Montmartre, et par des paroissiens de notre communauté qui seront leurs interlocuteurs privilégiés : leurs Compagnons d’Emmaüs.

L’Éveil à la Foi aura lieu ce dimanche à 10h15, rdv à l’entrée de l’Eglise.

Le groupe “Séparé, Divorcé, Remarié” est un groupe où chacun et chacune est accueilli(e), écouté(e) dans ce qu’il/ elle vit avec bienveillance. Notre réunion sera centrée sur le thème de la solitude, que ce soit dans le couple ou quand la relation est distendue ou brisée. Sur base de témoignages vécus, notre réflexion nous aidera à dépasser et rendre fécond ces passages souvent très inconfortables. La prochaine réunion aura lieu le lundi 29 janvier à 20h30 au 21 rue des Abbesses.

Vendredi 02 février, Fête de la présentation du Seigneur, messe à 19 heures avec procession de lumières.

Dans notre église, cette semaine, ont eu lieu les obsèques de M Alphonse BEAUDOIN

Share