Conseil pastoral du 7 mars 2018

Projet groupe scout à Saint Jean – Célébration de réconciliation – Confirmation pour les jeunes – Célébrations Semaine Sainte

1-Présentation d’un projet d’implantation de groupe scout de France à Saint Jean.
Avec Maryse et Sébastien, membres de l’équipe territoriale du Chat Noir.
– Maryse a été pendant trois ans chef du groupe scout à la paroisse Saint Vincent de Paul dans le 10ème.
– Sébastien est ouvreur de groupe et a été chef à Saint Joseph des Épinettes. Le groupe des Épinettes a été recréé depuis cinq ans et tourne avec environ 50 jeunes. Sébastien espère pouvoir faire la même chose à Saint Jean.

Le but du mouvement SGDF est de rendre les jeunes libres, actifs, heureux et artisans de paix.

Les effectifs des jeunes engagés dans le scoutisme de France à Paris est en hausse ces dernières années. Ainsi à Paris, il y a maintenant quatre territoires (alors qu’il n’y en avait que deux auparavant). Nous faisons partie du territoire Nord, qui a choisi de s’appeler « le territoire du Chat Noir » :

  • Le territoire du Chat Noir regroupe 1024 jeunes dans 8 groupes. Parmi ces groupes : un tout nouveau groupe à la Goutte d’or, depuis septembre qui rassemble environ 15 jeunes. Deux groupes sont en projet : à Saint Jean et à Saint Laurent.
  • Dans l’équipe territoriale SGDF, il y a 16 équipiers et un aumônier (Jacques-Henri Justeau). L’équipe s’appuie aussi sur le père Philippe Néouze pour l’accompagnement spirituel.
  • Il y a eu un groupe scout assez important à Saint Jean vers 1986, mais qui s’est essoufflé puis a disparu.
  • Dans le quartier, il y a aussi des Scouts Unitaires de France (SUF) à Saint Pierre et des scouts d’Europe à Notre Dame de Clignancourt, cela ne correspond pas tout à fait au même projet et à la même pédagogie.
  • Dans le 18ème, il y a une forte demande des parents et des jeunes qui pour l’instant ne peut être complètement satisfaite. À Notre Dame de Lorette, le groupe est très important, ce qui entraine des difficultés de gestion et ne permet pas, malgré tout, de répondre à toutes les demandes. Proposer un accueil à Saint Jean permettrait de soulager le groupe de Notre dame de Lorette et de maintenir la qualité. Certains anciens de Notre Dame de Lorette qui ont démarré à St Jean et sont ensuite partis à Lorette, seraient prêts à revenir à St Jean pour remonter un groupe. Parmi les jeunes actuellement engagés comme scouts à Lorette, seuls les volontaires viendraient dans le nouveau groupe de Saint Jean. L’idée est de refaire du neuf. Pour recruter, SGDF propose des journées d’accueil en plein air avec des jeux (ASP).
  • Pour créer un groupe, il faut à minima deux chefs de groupe (couple ou pas), un secrétaire, un trésorier et des chefs. À la Goutte d’Or, par exemple, les chefs de groupe sont deux anciens chefs qui viennent de province.
  • Une des conditions de réussite du lancement du groupe est que les jeunes participent à la vie paroissiale (journées d’amitié, messes dominicales, autre…) de manière à gagner en visibilité.
  • Le recrutement des jeunes : le problème à Saint Jean est qu’on n’a pas de gros effectifs dans les tranches d’âges concernées par le scoutisme (environ 45 jeunes sur les trois années de caté). Un des vecteurs de recrutement des jeunes, ce sont les écoles privées catholiques, mais il n’y a que l’école Saint Jean sur le territoire de la paroisse.
  • Olivier souligne qu’il aimerait avec le scoutisme attirer à la paroisse des enfants, des jeunes qui n’y viennent pas, et donc pas seulement ceux du catéchisme.
  • Planning du projet ? SGDF se charge d’organiser les ASP (demi-journées d’accueil en plein air). Cela pourrait avoir lieu un samedi en début d’après-midi (après le catéchisme). On peut envisager de faire cette animation dans la crypte avec un affichage sur la Place des Abbesses. Dates difficiles à trouver à cause des ponts de mai : peut-être en juin ? Ou seulement à la rentrée ?
  • Expérience de Saint Joseph des Épinettes : une annonce a été faite en juin à une messe pour que le groupe ouvre en septembre, et finalement en octobre, il y avait 40 jeunes inscrits avec 3 chefs.
  • Quel est le nombre minimum d’inscrits pour que ça démarre ? Une dizaine d’enfants (entre 8 et 12). Si l’effectif est petit, il y a possibilité d’organiser des camps jumelés.
  • Au niveau de la formation des chefs : il faut entre 1 an ½ et 2 ans pour une formation complète de chef, mais on est opérationnel avant d’avoir fini la formation.

Le CPP programme de reparler de ce sujet au CPP du 12 avril pour transmettre au territoire notre point de vue. Notre gros enjeu est de réussir à recruter des chefs de groupe ! À Notre Dame de Lorette, le groupe n’est plus co-éduqué (branches non mixtes : louveteaux et jeannettes séparés etc). Au démarrage d’un groupe, on envisage plutôt la co-éducation à cause des effectifs. À Saint Jean, on ne souhaite pas être « obligé » à une formule ou une autre, mais être libre de choisir.

Quelles autres formes d’accueil des jeunes sont possibles dans la même dynamique ? (MEJ, patronage …). Les membres présents voient un côté positif dans cette proposition qui nous est faite et permettrait de faire venir à St Jean des jeunes qui n’y viennent pas pour l’instant. Tout en ne perdant pas de vue notre objectif qui reste cependant de permettre à ces jeunes de découvrir une vie de paroisse et de développer leur vie spirituelle.

2. Célébration de réconciliation
Planifiée pour l’instant vendredi 23 mars à 20h, veille des Rameaux.

  • Le conseil fait le point sur les habitudes de la paroisse. À une certaine époque, les célébrations pénitentielles avaient lieu au cours des messes dominicales. Quand c’était le soir vers 20h, 20h30 il n’y avait parfois que 10 – 12 personnes à certaines célébrations.
  • À Sainte Geneviève des Grandes Carrières, proposition lors d’une messe dominicale (en faisant venir des prêtres de l’extérieur), la durée de la messe est allongée de 45 min pour la partie célébration pénitentielle. Pendant la proposition de sacrement du pardon, animation musicale, avec lectures de textes ? En tous cas, à annoncer avant ! Ce n’est pas ce qu’on envisage cette année.
  • L’intérêt d’une telle célébration c’est de se soutenir les uns les autres.
  • Proposition de Matthieu : coupler la célébration à un bol de riz.
  • Piste de déroulé : un texte d’Évangile, un chant, une partie de méditation et ensuite la célébration pénitentielle … Il faut proposer une alternative à la démarche du sacrement : un geste (bougie), un écrit ? Terminer par un temps commun, un geste commun à tous (bougie ?). L’objectif d’une telle célébration est de vivre une soirée de la miséricorde, même pour ceux qui ne souhaitent pas forcément recevoir le sacrement de pardon.
  • Liens possibles avec les mardis de Carême ? Cela pourrait peut-être être un moment où l’on rappelle ce qu’il s’est passé le mardi ; on pourrait repasser les tableaux qui ont été visionnés. Par exemple, hier l’œuvre sur le thème du serpent d’airain a eu un très bon accueil.
  • Le mardi 20, texte « Nous voulons voir Jésus ». Les textes de Carême sont très croissants, on peut se servir de ce crescendo pour préparer le sacrement de réconciliation. Le choix de la date du vendredi -veille des Rameaux- a du sens. Par conséquent, même si l’on prend le risque qu’il n’y ait pas grand monde, ça a du sens de faire ça l’avant dernier vendredi de Carême : on maintient la date.
  • Proposer à Fabien d’animer au piano plutôt qu’à l’orgue. Hésitations sur le lieu : le faire dans l’église ou à la chapelle ?
  • L’équipe qui a préparé les mardis de Carême  se charge de proposer une trame et de faire le lien avec les mardis de Carême.

3. Au sujet de la préparation à la confirmation de jeunes de la paroisse
Suite à des recherches actives, un appel a été lancé aux jeunes non confirmés. Six ont répondu oui. Une petite équipe s’est constituée dans cette préparation aux côtés d’Olivier. Un jeune en âge de collège et les autres au lycée. Préparation toutes les 3 semaines. Le 16 mars : première séance. Récollection le 10-11 Novembre 2018. Célébration de la confirmation par Benoît de Sinéty le 27 janvier 2019.

4. À propos des célébrations de la Semaine Sainte
Office des ténèbres proposé pendant la Semaine Sainte à 8h30 le matin, le jeudi, vendredi et samedi.
Planning de la Semaine Sainte : Jeudi Saint et Vendredi Saint à 19h30 et Samedi Saint, vigile pascale à 20h30.
Préparation des célébrations avec l’équipe d’animation de chants.
Discussion sur la possibilité d’adoration du saint sacrement la nuit du Jeudi Saint. À qui confier l’organisation de ce moment ?  Pas de décision prise sur le sujet.

Share