Dimanche 6 Mai 2018
Le commandement

Livre des Actes des Apôtres 10,25-26.34-35.44-48.
Comme Pierre arrivait à Césarée chez Corneille, centurion de l’armée romaine, celui-ci vint à sa rencontre, et, tombant à ses pieds, il se prosterna.
Mais Pierre le releva en disant : « Lève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. »
Alors Pierre prit la parole et dit : « En vérité, je le comprends, Dieu est impartial :
il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes.
Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole.
Les croyants qui accompagnaient Pierre, et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations, le don de l’Esprit Saint avait été répandu.
En effet, on les entendait parler en langues et chanter la grandeur de Dieu. Pierre dit alors :
« Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? »
Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils lui demandèrent de rester quelques jours avec eux.

Psaume 98(97),1.2-3ab.3cd-4.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

Première lettre de saint Jean 4,7-10.
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.
Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.
Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,9-17.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »


Veillée de prière pour la vie

Mercredi 16 mai, 19h30-21h30 à la Cathédrale Notre Dame de Paris.

Pour la 10e année, les évêques des diocèses d’Île-de-France (Paris, Versailles, Nanterre, Saint-Denis, Evry-Corbeil-Essonnes, Pontoise, Meaux, Créteil, diocèse aux armées françaises), invitent les Franciliens à venir nombreux pour prier pour la vie.

Cette année, la Veillée de prière pour la vie prendra une dimension particulière en raison des débats liés aux États généraux de la bioéthique, préambule à la révision de la loi relative à la bioéthique en 2018.
L’Église a toujours manifesté ses positions concernant le respect de la vie humaine sous toutes ses formes et dans tous ses aspects, de son commencement à sa fin. Dans notre société régulièrement soumise à des débats sur le début et la fin de vie, le handicap, l’exclusion des plus faibles, des plus âgés, des malades, le respect de la vie est un sujet majeur qui nous concerne tous. Veiller pour la vie, c’est demander ensemble, dans la prière, la grâce de respecter la vie.
Nous sommes tous invités à venir prier par et avec nos évêques, pour ceux et celles qui ont un besoin plus spécial d’être encouragés, soutenus, apaisés, pour être davantage des serviteurs de la vie. Nous nous confierons les uns les autres dans la prière afin de progresser dans l’accueil, le respect et le don de la vie humaine sous toutes ses formes. Sur ce chemin, nous le savons bien, chacun peut rencontrer des obstacles, des fatigues, des épreuves… éprouver ses limites ou des refus.
Cette année encore, les évêques des diocèses d’Île-de-France seront entourés de plus de 3000 personnes pour prier et écouter de profonds témoignages dont celui de Martha Kayser qui témoignera de la puissance, de l’amour et de la joie présente en toute vie, malgré le handicap puis le décès brutal de son mari.
Après le témoignage d’un couple sur la PMA, le docteur Jean-Marie Gomas, entre autres, coordinateur de l’unité fonctionnelle douleur et soins palliatifs à l’hôpital Sainte-Périne (75), clôturera la première partie de cette veillée.


Bioéthique
Comprendre les enjeux de la révision des lois de bioéthique

Pour préparer la révision programmée des lois de bioéthique, le gouvernement a lancé une consultation large des Français sous la forme d’ « États généraux ». La question posée « Quelle société voulons-nous ? » est très ajustée aux enjeux qui se profilent. (…) Il semble qu’une partie de nos concitoyens, y compris les catholiques, ne prennent pas la mesure des changements de société qui peuvent nous impacter. C’est pourquoi l’Église souhaite apporter sa contribution à ce travail pour édifier un monde meilleur qui ne soit pas le « meilleur des mondes ». Le fascicule que vous trouverez dans les présentoirs a été rédigé pour vous aider à appréhender de manière simple les différents sujets qui vont être débattus ; ils veulent aider les catholiques, et plus largement l’ensemble de nos concitoyens, à se sentir responsables de leur participation à une réflexion sérieuse qui nourrit l’intelligence et élargit le cœur.
Merci de votre accueil et de votre concours à ce débat si important pour l’avenir de nos enfants.
Michel AUPETIT
Archevêque de Paris

Soirées « bioéthique » organisées par le diocèse de Paris
Thème : “Embryon et période anténatale : recherche et thérapeutique – l’homme en danger ?” en présence de Mgr Aupetit et du Pr. Emmanuel Sapin, (Chef de Service en Chirurgie Infantile et Néonatale au CHU de Dijon, Professeur à la Faculté de Médecine).
Mercredi 23 mai au Saint-Esprit (12°)
Mardi 12 juin à Saint-Laurent (10°)
Mercredi 13 juin à Saint-Sulpice (6°)

 

Jeudi 10 mai, messe de l’Ascension à 10h30.

Concert Orgue et Piano à Saint Jean le samedi 12 mai à 20h30 dans l’église,
Œuvres de Widor, Boëllman, Saint-Saens et de Bédard, un grand écran retransmettra le jeu de l’organiste en direct. entrée libre

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *