Dimanche 13 Mai 2018
Être en Communion

Livre des Actes des Apôtres 1,15-17.20a.20c-26.
En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara :
« Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus :
ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère.
Il est écrit au livre des Psaumes :
Qu’un autre prenne sa charge.
Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous,
depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean, jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de sa résurrection. »
On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus, et Matthias.
Ensuite, on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi
pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. »
On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres.

Psaume 103(102),1-2.11-12.19-20ab.
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
Aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés.

Le Seigneur a son trône dans les cieux :
sa royauté s’étend sur l’univers.
Messagers du Seigneur, bénissez-le,
invincibles porteurs de ses ordres !

Première lettre de saint Jean 4,11-16.
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection.
Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit.
Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,11b-19.
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »


ÊTRE EN COMMUNION

Le passage de l’Évangile de ce jour se situe peu de temps avant l’arrestation de Jésus. Il fait partie de la grande prière sacerdotale que nous rapporte Saint Jean au chapitre 17 de son Évangile. Sur le plan liturgique, ce passage se situe entre la fête de l’Ascension et le dimanche de la Pentecôte. Cela peut paraître un peu paradoxal.
Jésus prie pour ses disciples. Dans sa prière, Il évoque de ce qu’Il vivait avec eux. « LA COMMUNION : » Il demande à son PĖRE de garder ses disciples unis à son NOM. Il est possible de se demander si Jésus n’avait pas la crainte ou le présentiment que rien ne soit plus comme avant. La passion arrive. Les disciples vont partir chacun de leur côté de peur d’être reconnu comme disciple du Christ. La crainte, l’angoisse de Jésus sont bien exprimées dans cette phrase que nous rapporte saint Jean : Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Jeudi, nous fêtions la fête de l’ASCENSION. Jésus n’est plus présent auprès de ses disciples. Leur maître qui les soutenait et en qui ils avaient pleine confiance n’est plus là… Ils vont même jusqu’à s’enfermer dans le CENACLE par peur du monde. Le DÉFENSEUR promis n’est pas encore venu en eux.
Aujourd’hui nous sommes souvent recroquevillés sur nous-mêmes par peur. Et pourtant à la différence des disciples, la plupart d’entre nous avons reçu la force de l’ESPRIT SAINT au Baptême et dans sa plénitude le jour de la Confirmation. Que cette force qui a fait de nous « PRÊTRE, PROPHĖTE, ET ROI, » des priants, des témoins de l’ÉVANGILE pour que le Royaume de Dieu advienne déjà sur cette terre.

Augustin Chévrier – Diacre


Du nouveau au presbytère : à partir de septembre prochain une nouvelle organisation ; un couple accompagnateur, une charte et des étudiants souhaitant vivre plus en lien avec la communauté paroissiale.
Plus d’informations dans le tract joint.

Réunion du groupe “Séparé, divorcé, remarié” le lundi 14 mai à 20H30 au 24 Rue André Antoine; Salle Tibhirine.

Ce dimanche visite guidée de l’église à 15h30.

L’assemblée générale annuelle d’Abbesses Fraternité (action d’aide au logement pour les personnes en difficultés) se tiendra le mardi 15 mai dans nos locaux.

Concert Stabat Mater Pergolèse à Saint Jean le lundi 21 mai à 16h30 par l’ensemble Sylène (Blandine Bernard)

Bioéthique : comprendre les enjeux de la révision des lois
Conférences ; le mercredi 23 mai au Saint Esprit (Paris 12°)
Le mardi 12 juin à Saint Laurent (Paris 10°)
Le mercredi 13 juin à Saint Sulpice (Paris 6°)
En présence de Monseigneur Michel Aupetit.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *