Dimanche 3 juin 2018
Solennité du Saint Sacrement

Livre de l’Exode 24,3-8.

En ces jours-là, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances. Tout le peuple répondit d’une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. »
Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur. Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.
Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël d’offrir des holocaustes, et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix.
Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ; puis il aspergea l’autel avec le reste du sang.
Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. »
Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l’Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »

Psaume 116(115),12-13.15-16ac.17-18.
Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.

Lettre aux Hébreux 9,11-15.
Frères, le Christ est venu, grand prêtre des biens à venir. Par la tente plus grande et plus parfaite, celle qui n’est pas œuvre de mains humaines et n’appartient pas à cette création,
il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais son propre sang. De cette manière, il a obtenu une libération définitive.
S’il est vrai qu’une simple aspersion avec le sang de boucs et de taureaux, et de la cendre de génisse, sanctifie ceux qui sont souillés, leur rendant la pureté de la chair,
le sang du Christ fait bien davantage, car le Christ, poussé par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans défaut ; son sang purifiera donc notre conscience des actes qui mènent à la mort, pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant.
Voilà pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle, d’un testament nouveau : puisque sa mort a permis le rachat des transgressions commises sous le premier Testament, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel jadis promis.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 14,12-16.22-26.
Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l’on immolait l’agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour que tu manges la Pâque ? »
Il envoie deux de ses disciples en leur disant : « Allez à la ville ; un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre. Suivez-le,
et là où il entrera, dites au propriétaire : “Le Maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
Il vous indiquera, à l’étage, une grande pièce aménagée et prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. »
Les disciples partirent, allèrent à la ville ; ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.
Pendant le repas, Jésus, ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit, le leur donna, et dit : « Prenez, ceci est mon corps. »
Puis, ayant pris une coupe et ayant rendu grâce, il la leur donna, et ils en burent tous.
Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude.
Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu’au jour où je le boirai, nouveau, dans le royaume de Dieu. »
Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.


Solennité du Saint Sacrement

Qu’évoque pour nous le Saint Sacrement ? Sans doute, prier devant le Saint Sacrement, le tabernacle avec la petite lampe rouge, qui contient la réserve eucharistique pour les malades et les mourants ; et aussi l’exposition et l’adoration du Saint Sacrement ; et pour certains d’entre nous qui s’en souviennent le beau chant du Tantum ergo sacramentum… En somme, une invitation à nous tenir humbles et recueillis en la présence du Christ, de son corps et de son sang offerts pour nous.

On a longtemps appelé cette solennité la Fête-Dieu, plus récemment la Fête du Corps et du Sang du Christ. Elle est très ancienne, elle date du XIIIe siècle. Après le dimanche de la Trinité, elle célèbre la présence réelle et continue de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie, et nous rappelle le moment du Jeudi-Saint.

Nous les modernes, si nous cherchons sur Wikipédia les termes « Saint Sacrement », nous voici redirigés vers l’article « Eucharistie ». Les textes de la Parole de Dieu que l’Eglise nous proposent aujourd’hui pointent précisément vers le mystère de l’Eucharistie. Que nous disent-ils ?

Nous y entendons parler de l’antique alliance au Sinaï, qui est scellée entre Israël et le Seigneur par l’écoute de la parole divine et l’aspersion du sang. Alliance solennelle dans laquelle tout Israël s’engage : « ce que le Seigneur a dit, nous le ferons ».

La Lettre aux Hébreux souligne l’obéissance filiale du Christ, qui s’offre lui-même avec son sang pour l’alliance nouvelle. Cette offrande ouvre le chemin du pardon et de la paix.

L’évangile de Marc raconte le dernier repas de Jésus, la première eucharistie. Les disciples reçoivent avec gratitude, et nous aujourd’hui après eux, le corps et le sang de Jésus-Christ qui les nourrit de la vie divine, celle même dont il vit depuis son baptême.

Grâce à Jésus-Christ, nous entrons avec notre simple « amen » dans l’alliance avec Dieu, nous consentons à son dessein de vie pour nous et pour toute l’humanité. Avec Jésus-Christ, notre ami et notre frère, que nous cherchons à connaître toujours mieux, s’ouvrent pour nous les chemins inattendus de l’amour mutuel, de la réconciliation et de la paix. Par Jésus-Christ et en lui, nous devenons capables de cette offrande qui fut la sienne, jusqu’au sang versé et au corps livré, pour collaborer au salut de notre monde.

Célébrons de tout notre cœur la Fête-Dieu !

Père Jean-Marie Carrière, s.j.


Messe animée du 24 juin prochain. Les paroissiens ayant l’habitude de chanter en ensemble sont conviés à nous rejoindre pour l’animation de la messe du 24 juin, deux répétitions sont prévues. (Dates précisées ultérieurement) les personnes intéressées peuvent me joindre par mail bauer.veronique@gmail.com

 

Bioéthique : comprendre les enjeux de la révision des lois

Conférences ; le mercredi 23 mai au Saint Esprit (Paris 12°)

Le mardi 12 juin à Saint Laurent (Paris 10°)

Le mercredi 13 juin à Saint Sulpice (Paris 6°)

En présence de Monseigneur Michel Aupetit.

 

Après la messe, les enfants qui se préparent à recevoir la première communion se réuniront avec leurs parents et leurs compagnons d’Emmaüs à la chapelle. La première communion sera célébrée au cours de la messe du dimanche 10 juin.

 

Renouveau des Scouts et Guides de France : il ne manque que vous !

Après un rapprochement avec Notre-Dame de Lorette, nous souhaitons proposer le scoutisme au plus grand nombre, directement à Saint Jean. Messes et temps religieux en plein air, nuit sous tente, constructions de mobilier en bois, grands jeux et veillées, opérations de solidarité – tout un programme pour devenir des citoyens heureux, actifs et artisans de paix. 

Vous souhaitez nous rejoindre dans ce nouveau projet, inscrire vos enfants ou vous renseigner ? N’hésitez pas : sgdf.saintjean@gmail.com / 06 79 94 80 25 (Sébastien Bouzard)

Des affiches et tracts sont également disponibles dans l’église. 

 

Groupe de lectures bibliques (BEM) : Notre dernière rencontre avant les vacances d’été, aura lieu le mardi 12 juin, à 19h30, 24 rue André Antoine.

Nous partagerons le repas. Que chacune vienne entre 19h et 19h30 avec de quoi partager selon son goût : nous mettrons tout en commun, heureux de nous retrouver.

Vers 20h30, nous nous donnerons le temps de faire un bilan de cette année écoulée et d’envisager nos rencontres d’après vacances.

 

La prochaine friperie d’été à Saint Jean aura lieu le 08 et 09 juin à partir de 13h30 et le 10 juin à 11h30, voir l’affichage.

 

Ce dimanche célébration du baptême d’Assia

 

Dans notre église, cette semaine, ont eu lieu les obsèques de

Mme Jeannine MIGUEL et Mme Marie de SAINTIGNON

 


Share