Dimanche 20 janvier 2019
CANA…. La confiance absolue

Noces de Cana par Véronese

Livre d’Isaïe 62,1-5.

Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas,
et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse
que sa justice ne paraisse dans la clarté,
et son salut comme une torche qui brûle.
Et les nations verront ta justice ;
tous les rois verront ta gloire.
On te nommera d’un nom nouveau
que la bouche du Seigneur dictera.
Tu seras une couronne brillante
dans la main du Seigneur,
un diadème royal
entre les doigts de ton Dieu.
On ne te dira plus : « Délaissée ! »
À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! »
Toi, tu seras appelée « Ma Préférence »,
cette terre se nommera « L’Épousée ».
Car le Seigneur t’a préférée,
et cette terre deviendra « L’Épousée ».
Comme un jeune homme épouse une vierge,
ton Bâtisseur t’épousera.
Comme la jeune mariée fait la joie de son mari,
tu seras la joie de ton Dieu.

Psaume 96(95),1-2a.2b-3.7-8a.9a.10ac.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 12,4-11.

Frères, les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit.
Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur.
Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous.
À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien.
À celui-ci est donnée, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;
un autre reçoit, dans le même Esprit, un don de foi ; un autre encore, dans l’unique Esprit, des dons de guérison ;
à un autre est donné d’opérer des miracles, à un autre de prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter.
Mais celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 2,1-11.

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.
Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »
Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »
Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres).
Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent.
Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié
et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.


CANA…. La confiance absolue

Nous sommes en Galilée, Jésus a trente ans, ce qui correspond à l’espérance de vie moyenne à cette époque. Il est prêt à commencer la « vie publique » qu’on lui connaît. Toutefois, son heure n’est pas encore venue. Marie va tout déclencher. Ils sont invités, sa mère et lui à un grand mariage à Cana. Vers la fin du repas, c’est la panique ! Le maître de cérémonie court partout. Marie lui demande quels sont ses soucis. Il n’y a plus de vin lui répond-il… c’est le déshonneur. Marie lui désigne son Fils en disant : « faites tout ce qu’il vous dira ». Elle ne comprend pas, mais elle a une confiance absolue, une Foi sans limite en Lui… Il se tourne alors vers Jésus qui lui demande s’il y a une citerne, oui mais c’est de l’eau. Quand Jésus lui dit d’aller y puiser, le sommelier pense à une blague, mais au point où il en est, pourquoi ne pas essayer. Et … c’est alors qu’il goûte un nectar meilleur que tout ce qui avait été prévu. Jésus n’a pas cherché de coupables : « vous n’avez pas prévu assez grand, les convives ont trop bu, vous avez laissé entrer trop de monde… ». Non, Il demande seulement de quoi on dispose : de l’eau et Il fait le reste… avec la Foi de Marie et la confiance du sommelier. Il fera de même lors de la multiplication des pains : « apportez ce que vous avez et ayez confiance » ! Plus tard, Il guérira en disant « ta Foi t’a sauvé ». Jésus nous montre qu’avec une démarche de confiance totale, la Foi, et avec un apport terrestre personnel, une participation : l’eau, les pains… et tout devient possible. De la même manière, Marie, qui n’a jamais tout compris, a toujours cru, fait confiance, signe d’une Foi totale. Elle répond à Gabriel « je suis la servante du Seigneur ». Elle est vierge et met au monde un Fils et quel Fils ! A Cana, elle dit « faites tout ce qu’Il vous dira »… elle ne sait pas quoi, Il est au-delà de toute logique humaine, mais elle croit ! Enfin, à Cana, on comprend une fois de plus le rôle, la mission de médiatrice qu’accomplit la Vierge. Dans les siècles à venir, on se tournera vers Marie pour intercéder auprès du Fils et de Dieu. Le miracle de Cana est concret, matériel, dans le domaine de la vie courante, mais il annonce la puissance de la confiance, ouverture vers la Foi : « venez et voyez ».

Michel Bigot


Le conseil paroissial des affaires économiques –CPAE- se réunit le mardi 22 janvier.

Les futurs confirmés se sont retrouvés le vendredi 18 janvier à une semaine de leur confirmation qui aura lieu le dimanche 27 janvier, messe présidée par Mgr Philippe Marsset, vicaire général du diocèse de Paris. Comme chaque année, la messe de la Saint Vincent sera célébrée le samedi 26 janvier à 18h30. Elle sera présidée par Mgr Alexis Leproux, vicaire général, en présence de la chorale des Abbesses et des associations organisatrices (montmartroises et bretonnes).

La Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2019 a été préparée cette année par les chrétiens d’Indonésie : Les chrétiens d’Indonésie ont trouvé que le verset du Deutéronome « Tu rechercheras la justice, rien que la justice… » (Dt 16,20) était un appel particulièrement pertinent pour eux et pour tous les chrétiens, ils nous proposent donc de prier avec les versets 11 à 20 de ce chapitre 16 du Deutéronome. La paix est un des fruits de la justice (cf. Es 32,17) et « le fruit de la justice est semé dans la paix (Jc 3,18). Justice et paix sont intimement liées. L’injustice a nourri les divisions entre les chrétiens, le chemin de l’unité chrétienne passe donc non seulement par la réconciliation mais également par la justice et le respect des minorités. La quête de « l’unité dans la diversité », comme l’exprime la devise de l’Indonésie, rejoint particulièrement ceux qui prient pour l’unité telle que le Christ la veut. Notre chemin d’unité en cette Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2019 se fait pèlerinage vers la justice et la paix avec tous nos frères et sœurs chrétiens du monde entier. Des célébrations à Paris, retrouvez l’agenda complet de cette semaine sur la page : https://www.paris.catholique.fr/semaine-de-priere-pour-l-unite-des-10530.html.

Cette année, nous rendons grâce pour les près de 200 jeunes qui se préparent à répondre « oui » à l’appel du Christ dans les 8 diocèses d’Ile-de-France. Leur formation représente un budget important : 25 000€ par séminariste ou jeune en année de fondation spirituelle et par an. Ce budget recouvre l’hébergement et la nourriture, les frais d’études, la protection sociale, les pèlerinages… La prise en charge financière de leur formation est intégralement assumée par la générosité des chrétiens. Vos futurs prêtres ont besoin de votre générosité. Merci de votre prière et de votre soutien !

Share

1 thought on “Dimanche 20 janvier 2019
CANA…. La confiance absolue

  1. Le titre de votre post résonne avec l’évènement qui affecte notre famille ce jour-là :
    François Bonnefoy -vous l’avez connu à Cergy- est mort ce samedi dans la foi et la confiance.

Les commentaires sont fermés.