Dimanche 10 mars 2019

la Tentation du Christ

Livre du Deutéronome 26,4-10.

Moïse disait au peuple :
Lorsque tu présenteras les prémices de tes récoltes,le prêtre recevra de tes mains la corbeille et la déposera devant l’autel du Seigneur ton Dieu.
Tu prononceras ces paroles devant le Seigneur ton Dieu : « Mon père était un Araméen nomade, qui descendit en Égypte : il y vécut en immigré avec son petit clan. C’est là qu’il est devenu une grande nation, puissante et nombreuse.
Les Égyptiens nous ont maltraités, et réduits à la pauvreté ; ils nous ont imposé un dur esclavage.
Nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères. Il a entendu notre voix, il a vu que nous étions dans la misère, la peine et l’oppression.
Le Seigneur nous a fait sortir d’Égypte à main forte et à bras étendu, par des actions terrifiantes, des signes et des prodiges.
Il nous a conduits dans ce lieu et nous a donné ce pays, un pays ruisselant de lait et de miel.
Et maintenant voici que j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur. » Ensuite tu les déposeras devant le Seigneur ton Dieu et tu te prosterneras devant lui.

Psaume 91(90),1-2.10-11.12-13.14-15ab.

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres ;
tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;
je le défends, car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve. »

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 10,8-13.

Frères, que dit l’Écriture ? ‘Tout près de toi est la Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur’. Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons.
En effet, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.
Car c’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste, c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi pour parvenir au salut.
En effet, l’Écriture dit : ‘Quiconque met en lui sa foi ne connaîtra pas la honte’.
Ainsi, entre les Juifs et les païens, il n’y a pas de différence : tous ont le même Seigneur, généreux envers tous ceux qui l’invoquent.
En effet, ‘quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé’.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,1-13.

En ce temps-là, après son baptême, Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert
où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim.
Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. »
Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre.
Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux.
Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. »
Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ;
car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ;
et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.


« Entrons dans la joie du carême »

À nouveau cette année, quand nous entendons cette invitation, nous avons un peu de mal à associer, d’emblée, ce temps liturgique à la joie.

Comment, en effet, penser directement à cette joie en envisageant, avec un peu de crainte ou de résistance, ces 40 jours au cours desquels nous « devrons faire des efforts » ? Pour être tout à fait honnêtes, notre traversée du désert a été parfois décevante par rapport aux objectifs que, comme de bons élèves, nous nous étions fixés !

Comment pourrait-il en être autrement si notre seul but est d’atteindre nos propres objectifs ?

Nous sommes avant tout invités à suivre le Christ au désert pour prendre un temps, à l’écart, afin de poser un regard sur notre vie à l’écoute de sa Parole. Alors, comment entrer au désert tout en restant dans le monde ? Comment entrer dans le cœur de Jésus Christ pour le laisser entrer dans le nôtre afin de nous laisser modeler ?

Le Christ nous indique trois moyens concrets pour avancer : la prière, le jeûne et l’aumône et 1 méthode : vivre ensemble. La prière est une invitation à renforcer notre relation à Dieu ; le jeûne, une invitation à regarder notre relation avec la Création ; l’aumône, une invitation à observer notre relation aux autres.

En envisageant ces trois efforts sous cet angle, nous prenons conscience que le Christ veut prendre soin de nous ; Il nous invite à reconsidérer notre place dans le monde.

Il nous appelle à le faire seul et en Église. « Oh quel plaisir, quel bonheur de se retrouver entre frères ! » (Ps 132,1). Notre prochain est un cadeau ; il nous aide quand c’est difficile, il nous édifie par son témoignage de vie. Profitons des temps collectifs proposés les vendredis de carême pour partager nos joies et nos peines, pour nous encourager et nous porter mutuellement !

Le carême est un temps de grâce et de salut : réjouissons-nous !

Entrons ensemble dans la joie du carême pour nous préparer à accueillir la joie de Pâques, annonce de la joie de la vie éternelle !!!

Nathalie et Jean-François Morin


Programme de Carême joint. Au cours de la soirée du vendredi 15 mars (vendredi de Carême) .Avec le témoignage de Jean-Marie Twambazemungu, sur le thème : « Réconcilie-toi avec ton frère »

Au cours de la messe du dimanche 17 mars, 2ème dimanche de carême, nous pourrons aller demander la réconciliation et le pardon de nos péchés. Des prêtres se tiendront disponibles, après l’homélie, pour transmettre la grâce de la miséricorde de Dieu au cœur du sacrement du pardon. Pour nous y aider, l’équipe liturgique a préparé un accompagnement (textes et chants). La messe se poursuivra comme d’habitude. Au début de notre carême nous pourrons vivre personnellement et communautairement ce temps d’une réconciliation dont nous avons tant besoin. Cela fait peut-être un certain moment que nous n’avons pas vécu cette rencontre; peut-être n’en gardons-nous pas un bon souvenir… Il est toujours difficile de prendre conscience et de dire ses péchés. Mais là n’est pas le tout de ce sacrement : demander et recevoir le pardon de Dieu, c’est croire que l’amour passe au-delà de nos fautes et nos compromissions, que l’amour de Dieu est plus grand que nos haines et nos indifférences. Croire que Dieu peut tout, même jusqu’à dire par la médiation du prêtre : « Je te pardonne tous tes péchés ». Cette semaine pourra être l’occasion de nous y préparer, pour que nos cœurs deviennent encore plus libres de vivre à fond ce temps du carême. 

Appel décisif le samedi 09 mars pour nos trois catéchumènes à 15h en la Cathédrale Notre-Dame-de-Paris, célébration présidée par Monseigneur Michel Aupetit.

Rencontre du Conseil Pastoral Paroissial le mercredi 13 mars.

Les jeunes, récemment confirmés de notre paroisse, se retrouvent le vendredi 15 mars. Ils approfondiront le sens de leur mission dans l’Église et dans le monde.

La Marche de Saint-Joseph aura lieu cette année le samedi 16 mars 2019 sur le thème « Juste et Saint ». Placée sous le regard et l’intercession de Saint-Joseph, elle est une occasion unique de nourrir notre paternité de la richesse de sa spiritualité, de cette démarche de pèlerin, et de la fraternité partagée avec les autres pèlerins. Cette marche s’adresse à tous les hommes, pères, époux, et elle conjugue marche dans Paris, échanges avec d’autres pères, prières, enseignement, célébration, sacrement de réconciliation et veillée avec les familles. Ci-joint, le programme 2019 et les infos pratiques ! http://www.marche-de-st-joseph.fr/Nous y confions nos joies et nos épreuves respectives, à l’intercession de Saint-Joseph et marchons au côté du Christ afin qu’Il nous éclaire dans notre vie d’homme, d’époux, de père, de travail et de service auprès des autres. D’origine laïque, cette marche est organisée par un groupe de pères issus de plusieurs paroisses de Paris et de sa région.

Share