Dimanche 29 septembre 2019
Vive les richesses ou si on parlait de chasteté !

Livre d’Amos 6,1a.4-7.

Ainsi parle le Seigneur de l’univers :
Malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie.
Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau, les veaux les plus tendres de l’étable ;
ils improvisent au son de la harpe, ils inventent, comme David, des instruments de musique ;
ils boivent le vin à même les amphores, ils se frottent avec des parfums de luxe, mais ils ne se tourmentent guère du désastre d’Israël !
C’est pourquoi maintenant ils vont être déportés, ils seront les premiers des déportés ; et la bande des vautrés n’existera plus.

Psaume 146(145),6c.7.8.9a.9bc-10.

Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 6,11-16.

Toi, homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur.
Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle ! C’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as prononcé ta belle profession de foi devant de nombreux témoins.
Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à tous les êtres, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une belle affirmation, voici ce que je t’ordonne :
garde le commandement du Seigneur, en demeurant sans tache, irréprochable jusqu’à la Manifestation de notre Seigneur Jésus Christ.
Celui qui le fera paraître aux temps fixés, c’est Dieu, Souverain unique et bienheureux, Roi des rois et Seigneur des seigneurs ;
lui seul possède l’immortalité, habite une lumière inaccessible ; aucun homme ne l’a jamais vu, et nul ne peut le voir. À lui, honneur et puissance éternelle. Amen.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 16,19-31.

En ce temps-là,  Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux.
Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères.
Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères.
Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui.
Alors il cria : “Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise.
– Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance.
Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.”
Le riche répliqua : “Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père.
En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !”
Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !
– Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.”
Abraham répondit : “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.” »
 

Vive les richesses ou si on parlait de chasteté !

   Aux yeux de beaucoup la richesse va de pair avec le dédain pour les autres, l’égoïsme, la suffisance, l’arrogance et se trouve associée à une maladie de l’âme incurable quand, dans le même temps, la pauvreté se pare de toutes les vertus par une sorte d’effet de symétrie inversée !

   Et l’évangile de ce jour semble militer en faveur de cette vision binaire et bien tranchée des choses, vu que Lazare comme le riche se retrouvent dans l’au-delà dans des situations diamétralement opposées à celles qu’ils avaient vécues sur terre.

En quelque sorte, il serait plus facile d’être un pauvre bienfaisant qu’un riche vertueux! (encore qu’on ne nous dise rien sur la supposée bonté de Lazare!)

   N’est-ce d’ailleurs pas Jésus en personne qui assène à ses disciples cette phrase emblématique: “Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu” (Mt 19, 24) ? Mais n’est-ce pas ce même Jésus qui interpelle le richissime Zachée en lui déclarant : ” Zachée, descends vite; il me faut demeurer dans ta maison” (Lc 19, 5), invitation pressante à se convertir.

   Serions-nous une fois de plus en présence de ces nombreuses contradictions que se plaisent à relever les détracteurs des évangiles?  Pas si sûr…

   En opposant la conduite du mauvais riche et celle de Zachée le converti, Jésus ne nous enferme pas dans une pensée monolithique, excluant sans appel tel groupe social. Il nous invite au contraire à nous défier non pas tant des richesses que de nous-mêmes.

   Zachée comme le mauvais riche sont sur la même ligne de départ: confits dans d’immenses biens terrestres, ils en jouissent et en abusent, mais pis encore ils le font sur le dos des malheureux, en les spoliant du nécessaire vital. La différence entre eux, c’est que Zachée opère un virage à 180° en faisant ” don aux pauvres de la moitié de (ses) biens“. Et c’est à cet endroit qu’il semble utile de parler de chasteté, autrement que pour assigner à ce mot le sens étroit et définitif d’abstinence sexuelle.

   Jouir chastement d’un bien matériel, c’est précisément l’utiliser pour ce qu’il est : non une fin, mais un bien passager, dont il faut se détacher, notamment en le mettant au service des plus démunis.

   C ‘est bien le paradoxe de cet évangile de nous donner à lire en creux le mode d’emploi des richesses (matérielles) en faisant de ces dernières non une entrave à notre salut, mais au contraire la voie royale qui nous y conduit!

   Face aux richesses, deux attitudes possibles: en être le maître ou l’esclave: les posséder ou être possédées par elles…

   Au final, à travers cet évangile qui pointe en priorité l’usage fait des richesses matérielles, court peut-être une question plus large, incluant d’autres richesses, à savoir les dons et les charismes que Dieu nous a prodigués, nous invitant dès maintenant à nous poser la question que Dieu ne manquera pas de nous retourner lorsque nous paraîtrons devant Lui : ” Qu’as-tu fait de tes richesses?”

Soyons Zachée!

                                                      Daniel  Zanchi


Mettre le Christ au cœur de mon couple et de ma famille ! Pour vous, qui suis-je?

Vous avez participé à la préparation de votre mariage ou au baptême de votre enfant à la paroisse saint Jean de Montmartre. Vous voulez continuer à creuser, réfléchir et construire votre vie de couple ou familiale avec le Christ ? Venez nous rejoindre le mercredi 2 octobre 2019 à 20 h, au 24 rue André Antoine, à la soirée de présentation de ce parcours dédié aux jeunes couples et familles.

 

Création d’un temps hebdomadaire de partage d’Evangile

Objectifs : Proposer aux paroissiens de vivre plus profondément la liturgie dominicale en lisant, méditant et partageant l’Evangile du dimanche suivant. 

Le principe : chaque semaine, un temps de partage se tient à partir de l’Evangile et des lectures du dimanche suivant. Ce temps consiste écouter la Parole, la lire, l’observer, la questionner, la méditer, la partager ; mettre en commun notre compréhension, nos questions et les fruits de notre méditation. En écho à la Parole de Dieu, ce temps peut conduire des participants à rédiger une intention de prière universelle. 

Les modalités : le mardi soir, de 20h30 à 21h30 précises (entrée par le 24, rue A.Antoine).A partir du mardi 5 novembre. Contact : Marie David.

Le jeudi 3 octobre, inauguration d’une annexe du lycée saint Jean. En présence de Mgr de Sinéty. 

Rentrée de l’éveil à la foi le dimanche 6 octobre. 

Le dimanche 6 octobre, la paroisse saint Médard fait un pèlerinage à Montmartre. Joie de les accueillir au cours de la messe, et particulièrement les pères Albert Gambart et Alexis Bacquet. 

Les couples se préparant au mariage et les parents qui présentent un enfant au baptême se rencontreront le 6 octobre. L’occasion pour nous de les accueillir à la messe et de prier pour la fécondité de leurs démarches.

« Séparés, Divorcés, Remariés » Certains d’entre nous expérimentent une crise de couple, une séparation, un divorce, un remariage. A tous ceux qui, malgré l’épreuve et les questionnements, désirent être accompagnés de la Parole du Christ dans cette traversée, nous  proposons de nous retrouver au sein du groupe : “Séparés, Divorcés, Remariés” pour y trouver écoute et  soutien dans la foi. La première réunion aura lieu le mardi 22 octobre à 19H30 au 24 rue André Antoine dans la salle Tibhirine.

Le Café Accueil a besoin de donateurs pour :

Café moulu, sucre en morceaux, Soupes de légumes lyophilisées en sachets Gels douche et shampooings en petits conditionnements, sacs poubelles 100 litres

Dépôt des dons au 22 rue André Antoine le vendredi de 10h30 à 17h00

La paroisse saint Jean remercie la Commanderie du Clos de Montmartre pour le financement des ampoules LED des lustres de l’église. Que la lumière soit !

Cette semaine dans notre église ont eu lieu les obsèques de Daniel CHARDIN.

Share