Dimanche 27 octobre
Difficile d’être chrétien ?

Etre chrétien ?

Livre de l’Ecclésiastique 35,15b-17.20-22a.

Le Seigneur est un juge qui se montre impartial envers les personnes.
Il ne défavorise pas le pauvre, il écoute la prière de l’opprimé.
Il ne méprise pas la supplication de l’orphelin, ni la plainte répétée de la veuve.
Celui dont le service est agréable à Dieu sera bien accueilli, sa supplication parviendra jusqu’au ciel.
La prière du pauvre traverse les nuées ; tant qu’elle n’a pas atteint son but, il demeure inconsolable. Il persévère tant que le Très-Haut n’a pas jeté les yeux sur lui,
ni prononcé la sentence en faveur des justes et rendu justice.
Psaume 34(33),2-3.16.18.19.23.
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Le Seigneur regarde les justes,
il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,6-8.16-18.

Bien-aimé, je suis déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu.
J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi.
Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice : le Seigneur, le juste juge, me la remettra en ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront désiré avec amour sa Manifestation glorieuse.
La première fois que j’ai présenté ma défense, personne ne m’a soutenu : tous m’ont abandonné. Que cela ne soit pas retenu contre eux.
Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout et que toutes les nations l’entendent. J’ai été arraché à la gueule du lion ;
le Seigneur m’arrachera encore à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 18,9-14.

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : ‘Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.’
Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : ‘Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !’
Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé.

Difficile d’être chrétien ?

Aujourd’hui, il est difficile d’être chrétien.

La frontière entre le Bien et le Mal étant de plus en plus floue. Ce qui était impensable hier, est devenu banal. De ce fait il est assez tentant de se dire : finalement je suis vraiment bien par rapport à tout ce qu’on entend ! ? . puisque je suis le plus rigoureusement possible les lois qui m’ont été enseignées.

   Les mots comme : charité, piété, pitié, humilité sont rejetés ou raillés.

Suivre Jésus sur le chemin qui mène à Dieu est notre seul recours pour faire face à toutes ces contradictions.

   Jésus donne une chance encore à tous ceux qui se sont trompés. A Juda qui l’a trahi, à ses bourreaux, à ceux qui l’ont abandonné ….pour qu’ils ne sombrent pas dans la culpabilité toujours stérile. Est-ce que les pratiques, les rituels, les mérites offrent le Pardon divin ?

   N’ayons pas peur ; faisons confiance   . : «  Oui , j’en ai l’assurance , ni mort , ni anges , ni principauté , ni présent , ni avenir , ni puissance , ni hauteur , ni profondeur , ni aucune créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu , manifesté dans le Christ Jésus , notre Seigneur «  (lettre aux Romains 8, 38)

   Etre vrai devant le Seigneur, sans fausse culpabilité, c’est cela qui nous est demandé ; reconnaitre notre précarité voilà la vraie prière.

   Finalement, il n’est peut-être pas si difficile d’être Chrétiens ? Essayons !

 

Anne Cornudet


Profanation de l’église Saint Jean de Montmartre

Lundi 14 octobre dernier, des individus ont fracturé le tabernacle de la chapelle du fond de l’église saint Jean. Ils ont dérobé le saint sacrement qui y demeurait. Ainsi, ce qu’il y a de plus précieux, ou celui qui est le plus précieux a donc été volé. Pour en faire quoi ? Je ne sais, et je crains le pire. Nous pouvons être profondément affectés et révoltés d’un tel acte, qui représente une véritable profanation. Je me rappelle de cet aumônier-pompier qui, lors de l’incendie de la cathédrale Notre Dame, a risqué sa vie pour préserver les hosties consacrées, le Corps sacramentel du Christ, des flammes et de la destruction. 

Nous pouvons prier pour ces larrons du sacré. Et conséquemment, pour que notre foi en la présence réelle de notre Seigneur puisse grandir. 

Dans la tristesse, je nous confie tous à l’Unique. P. Olivier Ségui

 

Le Café Accueil a besoin de donateurs pour : Café moulu, sucre en morceaux, Soupes de légumes lyophilisées en sachets Gels douche et shampooings en petits conditionnements, sacs poubelles 100 litres.Dépôt des dons au 22 rue André Antoine le vendredi de 10h30 à 17h00

Le Mariage de Constance Ayoub et Vincent Le Goff  a été célébré ce samedi en l’église saint Jean.

Le père Charles M. Selvan, notre vicaire, sera absent de la paroisse du 25 octobre au 17 novembre 2019. Il est en mission pour donner un cours sur La métaphysique contemporaine aux séminaristes à Pune, Inde. Merci de vos prières.

Création d’un temps hebdomadaire de partage d’Evangile

Proposer aux paroissiens de vivre plus profondément la liturgie dominicale en lisant, méditant et partageant l’Evangile du dimanche suivant. Chaque semaine, un temps de partage se tient à partir de l’Evangile et des lectures du dimanche suivant. Ce temps consiste écouter la Parole, la lire, l’observer, la questionner, la méditer, la partager ; mettre en commun notre compréhension, nos questions et les fruits de notre méditation. En écho à la Parole de Dieu, ce temps peut conduire des participants à rédiger une intention de prière universelle. Les modalités : le mardi soir, de 20h30 à 21h30 précises (entrée par le 24, rue A. Antoine).A partir du mardi 5 novembre. Contact : Marie David.

Toussaint : Vendredi 1er novembre 2019 messe unique à 10h30

Messe du jour de la commémoration des défunts le samedi 2 novembre à 18h30

Messe dimanche 3 novembre à 10h30

Lors des messes du 2 et 3 novembre, la communauté fera particulièrement mémoire des défunts de l’année écoulée.



Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *