Dimanche 17 novembre
S’approcher de Jésus

Livre de Malachie 3,19-20a.
Voici que vient le jour du Seigneur, brûlant comme la fournaise. Tous les arrogants, tous ceux qui commettent l’impiété, seront de la paille. Le jour qui vient les consumera, – dit le Seigneur de l’univers –, il ne leur laissera ni racine ni branche.
Mais pour vous qui craignez mon nom, le Soleil de justice se lèvera : il apportera la guérison dans son rayonnement. »

Psaume 98(97),5-6.7-8.9.

Jouez pour le Seigneur sur la cithare,
sur la cithare et tous les instruments ;
au son de la trompette et du cor,
acclamez votre roi, le Seigneur !

Que résonnent la mer et sa richesse,
le monde et tous ses habitants ;
que les fleuves battent des mains,
que les montagnes chantent leur joie.

Acclamez le Seigneur, car il vient
pour gouverner la terre,
pour gouverner le monde avec justice
et les peuples avec droiture !

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 3,7-12.

Frères, vous savez bien, vous, ce qu’il faut faire pour nous imiter. Nous n’avons pas vécu parmi vous de façon désordonnée ;
et le pain que nous avons mangé, nous ne l’avons pas reçu gratuitement. Au contraire, dans la peine et la fatigue, nuit et jour, nous avons travaillé pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous.
Bien sûr, nous avons le droit d’être à charge, mais nous avons voulu être pour vous un modèle à imiter.
Et quand nous étions chez vous, nous vous donnions cet ordre : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.
Or, nous apprenons que certains d’entre vous mènent une vie déréglée, affairés sans rien faire.
À ceux-là, nous adressons dans le Seigneur Jésus Christ cet ordre et cet appel : qu’ils travaillent dans le calme pour manger le pain qu’ils auront gagné.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,5-19.

En ce temps-là, comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara :
« Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »
Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »
Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux !
Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »
Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.
Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. »
Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom.
Cela vous amènera à rendre témoignage.
Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense.
C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer.
Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous.
Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom.
Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »
 

 Jésus, briseur de rêves ou donneur de sens?

    Les milliers de visiteurs qui se sont engouffrés dans la cathédrale Notre-Dame le matin du lundi saint 2019 n’auraient sans doute guère apprécié d’avoir Jésus comme guide !

   Là où ils auraient aimé détailler les sculptures des portails et de leurs tympans, contempler les magnifiques voûtes sur ogives ou la clôture du chœur, s’extasier devant la Vierge au pilier et les somptueuses rosaces, ils auraient pu s’entendre dire:

A vous qui admirez cette cathédrale, chef d’œuvre de l’art gothique, je vous le dis, dans quelques heures, elle sera la proie des flammes !

L’art de la douche froide, si l’on peut dire…

     En scrutant l’évangile de ce jour, on est saisi d’un étrange malaise qui nous conduit quasiment sans transition de propos laudatifs bien innocents concernant le Temple, à des visions apocalyptiques où l’on passe allégrement de tremblements de terre en guerres, de famines et épidémies en signes effrayants, le tout sur fond d’intenses persécutions avec comme clé de voûte … la détestation et le martyre…

Beau programme !

 

   Mieux encore, en dehors d’un seul événement vraiment daté, la destruction du Temple en 70, Jésus reste dans le flou artistique total, énumérant des catastrophes aussi intemporelles que les guerres et les tremblements de terre, valables tout aussi bien pour le monde juif de l’époque que pour les générations futures, tous pays confondus.

   Son message est visiblement ailleurs que dans cet amas d’événements terrifiants. A la question  des disciples “Maître, quand cela arrivera-t-il ? “, Jésus répond par un renversement de perspective, contenu dans un mot-clé, persévérance ! Là où l’on attend de la chronologie, Il nous renvoie au courage face aux épreuves,  à la persévérance  dans la vie de foi, voire au martyre. Mais Il sait que la persévérance fait souvent place au découragement lorsque les épreuves sont trop lourdes. Il nous engage donc à nous abandonner à Lui :” C ‘est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer“.

   Au final, cet évangile ne serait-il pas une illustration de cette parole prophétique d’Isaïe, reprise par Jean-Paul II: ” N’ayez pas peur ” ?

                                                                                                            Daniel ZANCHI


Le père Charles M. Selvan, notre vicaire, sera absent de la paroisse du 25 octobre au 17 novembre 2019. Il est en mission pour donner un cours sur La métaphysique contemporaine aux séminaristes à Pune, Inde. Merci de vos prières.

Temps hebdomadaire de partage d’Évangile. Proposer aux paroissiens de vivre plus profondément la liturgie dominicale en lisant, méditant et partageant l’Evangile du dimanche suivant. Chaque semaine, un temps de partage se tient à partir de l’Evangile et des lectures du dimanche suivant. Ce temps consiste écouter la Parole, la lire, l’observer, la questionner, la méditer, la partager ; mettre en commun notre compréhension, nos questions et les fruits de notre méditation. En écho à la Parole de Dieu, ce temps peut conduire des participants à rédiger une intention de prière universelle. Le mardi soir, de 20h30 à 21h30 précises au 24, rue A. Antoine.

Les chrétiens retraités se rencontrent le mardi 19 novembre à 12h15 dans l’église pour la messe et/ ou à partir de 13h00 au 24 rue André Antoine. Partage de l’évangile du dimanche et repas tiré du sac.

Le Conseil Pastoral Paroissial se réunit le mardi 19 novembre et travaillera particulièrement sur la proposition communautaire de l’Avent.

Parcours couples : le mercredi 20 novembre 4ème rencontre des jeunes couples.

Le 22 novembre les étudiants confirmés se réunissent. Avec pour thème : vers Noël avec le prophète Isaïe.

A l’issue de la messe du dimanche 24 novembre, les pèlerins d’Emmaüs qui accompagnent les enfants vers la première communion se retrouveront en salle Tibhirine au 24 rue André Antoine.

Le Secours Catholique procédera à sa Campagne de Fin d’Année les Samedi et Dimanche 23-24 Novembre. Comme chaque année ce sera une occasion de présenter ses activités et de répondre aux besoins des plus nécessiteux. Merci de préparer votre contribution qui sera collectée ces jours-là afin de vous faire bénéficier des réductions fiscales en vigueur (66%).

La fête de Saint Jean se déroulera le samedi 23 novembre de 10h à 18h et le dimanche 24 novembre de 11h30 à 18h.


Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *