Dimanche 12 janvier 2020
Quand le Ciel s’invite dans les eaux du Jourdain…

Livre d’Isaïe 42,1-4.6-7.

Ainsi parle le Seigneur : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; aux nations, il proclamera le droit.
Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors.
Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il proclamera le droit en vérité.
Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses lois. »
« Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations :
tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. »

Psaume 29(28),1-2.3ac-4.3b.9c-10.

Rendez au Seigneur, vous, les dieux,
rendez au Seigneur gloire et puissance.
Rendez au Seigneur la gloire de son nom,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.

La voix du Seigneur domine les eaux,
le Seigneur domine la masse des eaux.
Voix du Seigneur dans sa force,
voix du Seigneur qui éblouit.

Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
et tous dans son temple s’écrient : « Gloire ! »
Au déluge le Seigneur a siégé ;
il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !

Livre des Actes des Apôtres 10,34-38.

En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée, chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « En vérité, je le comprends, Dieu est impartial :
il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes.
Telle est la parole qu’il a envoyée aux fils d’Israël, en leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ, lui qui est le Seigneur de tous.
« Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean :
Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3,13-17.

Alors paraît Jésus. Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.
Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »
Mais Jésus lui répondit : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire.
Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. »


Quand le Ciel s’invite dans les eaux du Jourdain…

Face à une scène évangélique aussi connue que le Baptême de Jésus, la tentation est grande de se dire: ” On connaît ce passage par cœur, on l’a déjà entendu cent fois !”, les innombrables représentations artistiques de cet épisode achevant de nous installer dans nos certitudes ! A scruter ce bref récit de Matthieu, on se heurte cependant très vite à une double résistance : résistance de Jean-Baptiste qui veut empêcher Jésus de se faire baptiser et à laquelle on ne peut qu’adhérer dans un premier temps -Jésus n’a effectivement pas besoin d’ un baptême de conversion !- ; résistance plus surprenante du Fils de Dieu qui impose à Jean de le baptiser au nom d’une réalité supérieure qu’une formule sibylline laisse entrevoir : ” Laisse faire maintenant : c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice.” Beau retournement de situation dont Jésus a le secret, et qui nous invite à toujours regarder au-delà des apparences immédiates, sous peine de contresens grossier ! A trop se concentrer effectivement sur le seul baptême du Christ, immergé dans le Jourdain, comme le tout venant de Jérusalem et de Judée, ne risque-t-on pas de perdre de vue et “d’ouïe” une chose beaucoup plus essentielle : la manifestation trinitaire qui s’opère dès le baptême de Jésus accompli ? Jésus n’est pas Monsieur tout-le-monde, la scène quasi hollywoodienne de l’ouverture des cieux est là pour nous le prouver! Il n’est pas venu se faire baptiser comme tout un chacun, mais nous ouvrir à une tout autre réalité, celle de l’Amour du Père pour le Fils! Cette révélation en masque d’ailleurs une autre: le Dieu trine est avant tout un être de relation, et de relation amoureuse qui va du Père au Fils et du Fils au Père par le truchement de l’Esprit-Saint qui procède, comme nous l’enseigne le Credo de Nicée, du Père et du Fils. Derrière ces deux réalités révélées s’en cache enfin une troisième, que la formule “accomplir toute justice” n’exprime pas explicitement, à savoir cette adhésion sans faille à la volonté de Dieu. Être le Fils bien-aimé du Père est le fruit non d’une obéissance servile, mais d’une obéissance confiante et totale qui se vit dans l’Amour parfait. Loin des formules creuses et ressassées, c ‘est l’une des sept demandes du Notre-Père :” Que Ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel”! En définitive, cet évangile semble être la parfaite illustration d’un acte bien enraciné dans le monde terrestre (le baptême de Jésus) renvoyant à une manifestation céleste qui en est la véritable clé de lecture.

Daniel ZANCHI


1919-2019 : Jubilé de la consécration de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. Depuis octobre 2019 et ceci pendant une année, la basilique, sanctuaire de l’adoration eucharistique et de la miséricorde divine, fête son Jubilé, à l’occasion des 100 ans de sa consécration. Informations sur : www.sacre-coeur-montmartre.com

En 2020, le diocèse de Paris célèbre le 1600ème anniversaire de la naissance de sainte Geneviève, patronne de Paris.

Ce dimanche 12 à 15h30 visite guidée de l’église.

Temps hebdomadaire de partage d’Évangile, le mardi soir, de 20h30 à 21h30 au 24 rue André Antoine.

Le catéchuménat des adultes se rencontre ce mercredi 15 janvier.

Vendredi 17 janvier rencontre des jeunes confirmés. Avec pour thème : Jésus guérit le jour du Sabbat. Serait-il le Messie attendu ?

Prochaine rencontre de l’Eveil à la foi le dimanche 19 janvier.

« Séparés, Divorcés, Remariés » Certains d’entre nous expérimentent une crise de couple, une séparation, un divorce, un remariage. A tous ceux qui désirent être accompagnés de la Parole du Christ dans cette traversée, et trouver un soutien dans la foi, malgré l’épreuve et les questionnements, nous proposons de nous retrouver au sein du groupe : “Séparés, Divorcés, Remariés”. La prochaine réunion aura lieu le lundi 13 janvier au 24 rue André Antoine à 19h30

Dans notre église cette semaine ont eu lieu les obsèques de M Guy Fortineau.

Share