Dimanche 31 Mai de Pentecôte
Désirez l’Esprit Saint

Livre des Actes des Apôtres 2,1-11.

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.
Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Psaume 104(103),1ab.24ac.29bc-30.31.34.

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
La terre s’emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 12,3b-7.12-13.

Frères, personne n’est capable de dire : « Jésus est Seigneur » sinon dans l’Esprit Saint.
Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit.
Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur.
Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous.
À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien.
Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.
C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-23.

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
 

 
Est-ce que je le désire ardemment ? Cette question peut surprendre certains, rejoindre d’autres ou laisser de marbre.
Croit-on Jésus quand Il nous dit : « et je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il soit avec vous à jamais, l’Esprit de la vérité, que le monde ne peut pas recevoir parce qu’il ne le voit pas ni ne le reconnaît. Vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous ; et en vous il sera » (Jean 14, 16-18).
Observons le comportement des apôtres. Cela peut nous éclairer sur nous-mêmes. Jésus à l’Ascension est parti rejoindre le Père : son Père et Notre Père. Mais Il nous a promis de nous donner l’Esprit Saint. Il l’a promis aux apôtres en leur demandant de se confiner à Jérusalem.
Pourquoi obliger les apôtres à se confiner ? Parce que Jésus connaît chacun de ses apôtres !
Il connaît chacun jusqu’au plus intime et Il veut prendre soin de chaque apôtre.
Cet ordre de rester confiner ressemble à celui d’un père ou d’une mère qui sait ce qui est bon pour ses enfants mais ne peut l’expliquer.
Jésus prend soin de chacun d’entre nous. Il veut notre bonheur et c’est pour cela qu’Il nous envoie l’Esprit Saint en respectant notre liberté : c’est à chacun de nous de vouloir le recevoir.
Est-ce que j’attends l’Esprit Saint ?
Si oui, qu’en est-il de mon attente ? Est-ce une attente passive qui me conduit jusqu’à la Pentecôte comme la prochaine échéance du calendrier liturgique ?
Au contraire, désirons-nous plus que tout recevoir cet Esprit de Dieu qui refait toute chose nouvelle, toute créature nouvelle ? En ce temps de déconfinement, voulons-nous revenir à notre vie d’avant ou désirons-nous apprendre à vivre autrement, à vivre de l’Esprit Saint ?
Est-ce une attente active, comme celle de la Bien-Aimée, dans le Cantique des cantiques, qui me fait oser sortir de mes zones de confort ? : « Sur ma couche, la nuit, j’ai cherché celui que mon coeur aime. Je l’ai cherché, mais ne l’ai point trouvé ! Je me lèverai donc, et parcourrai la ville. Dans les rues et sur les places, je chercherai celui que mon coeur aime. Je l’ai cherché, mais ne l’ai point trouvé ! Les gardes m’ont rencontré, ceux qui font la ronde dans la ville : « Avez-vous vu celui que mon coeur aime ? » (Ct 3,1-3).
Quelle que soit notre posture, ne nous jugeons pas mais accueillons la miséricorde et l’Amour infini de Dieu pour chacun d’entre nous ! Cet Amour qui permet au fils prodigue comme au fils aîné de se convertir (Luc 15) c’est-à-dire de laisser l’Esprit Saint opérer en nous ce qu’il nous est impossible de faire seul.
Soyons des témoins en acte pour que le « monde d’après » soit un monde de justice et de paix.
Belle rencontre avec l’Esprit Saint !
 
Nathalie et Jean François MORIN



CONSIGNES POUR LA CÉLÉBRATION DES MESSES
Joie de nous retrouver pour les eucharisties !
SOYONS RESPONSABLES ET SUIVONS ATTENTIVEMENT LES MESURES POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DE TOUS
Pour cela les mesures obligatoires suivantes seront appliquées :
• Le port du masque est obligatoire dans l’église.
• lavage de mains à l’entrée au gel hydro-alcoolique.
• Les personnes fragilisées seront invitées à ne pas se rendre
encore à l’église.
• Les rubans bleu et blanc sur les dossiers des chaises indiquent l’endroit où il faut s’asseoir.
Seules ces places marquées pourront être occupées. Elles respectent une distanciation d’1m50
La capacité de notre église sera ainsi de 180 places.

• Lorsque le nombre maximal autorisé de fidèles (180) sera atteint, l’accès à l’église ne sera plus possible. Merci de répartir vos présences entre les 2 messes du week-end : samedi 18h30 et dimanche 10h30
• L’entrée se fera uniquement par le grand portail central, à partir de 10h. Merci d’arriver en avance
• Les sorties se feront par les portes latérales.
Merci pour votre respect à 100% de ces règles.

Une équipe vous accueillera : merci de respecter les consignes données.
 
VIVRE LA PENTECÔTE
La vie dans l’Esprit Saint
Les 7 dons de l’Esprit saint, vous connaissez?
Pour vivre des dons de la Pentecôte, un cheminement est exposé dans l’église : La sagesse, l’intelligence, la science, la force, le conseil, la piété, la crainte : pour que le temps pascal confiné puisse trouver dans l’Esprit les grâces nécessaires.


Horaires déconfinés
Messe à 12h15 le mardi, jeudi, et samedi
Messe à 19h00 mercredi et vendredi
Samedi à 18h30
Dimanche à 10h30

Horaires de l’accueil
Mardi au vendredi de 17h à 19h
Lundi et samedi de 10h à 12h
Samedi de 16h à 18h

Temps hebdomadaire de partage d’évangile reprise des rencontres au 24 rue André Antoine le mardi de 20h30 à 21h30

En communion particulière avec notre frère défunt de ces derniers jours M Claude SORIN


Share