Dimanche 27 Septembre
Conversion tardive

Livre d’Ézéchiel 18,25-28.

Ainsi parle le Seigneur :
« Vous dites : “La conduite du Seigneur n’est pas la bonne”. Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra.
Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie.
Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas. »

Psaume 25(24),4-5ab.6-7.8-9.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m’oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 2,1-11.

Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion,
alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité.
Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes.
Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres.
Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : Le Christ Jésus,
ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu.
Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect,
il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom,
afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers,
et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21,28-32.

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple :
« Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”
Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.
Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu.
Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »
 

CONVERSION TARDIVE
Les chemins de la vie sont souvent inextricables. On peut se perdre, puis se retrouver, proche ou loin de Dieu. On dit peut-être, comme le second fils de la parabole de l’évangile du jour, un non clair au Père. Mais pour pouvoir dire ce non qu’on pense catégorique et définitif, il faut d’abord avoir entendu un jour la volonté divine s’exprimer. Et parce qu’elle résonne en écho, la conduite de l’homme qui la refuse le met mal à l’aise.
La conscience travaille de l’intérieur, le poursuit et peut même lui gâcher le plaisir du refus. Il murmure alors : la conduite du Seigneur est étrange. Au fond de lui-même, il sait que Dieu ne peut pas avoir tort.
 
Vient alors la possibilité d’une conversion, même tardive. L’évangile en est rempli. Même à côté de Jésus crucifié se tient un larron qui jette son cri d’espérance de l’ultime conversion : Souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume.
L’événement d’une conversion est pour Dieu si essentiel que tout ce qui était incertain, de travers, vicié peut alors prendre une forme nouvelle. Une vie nouvelle devient possible, dans un nouveau commencement.
 
Tous les jours la volonté de Dieu nous réveille, elle nous appelle à elle. Et tous les jours, nous essayons de lui répondre : parfois oui, parfois non. En espérant, un peu tous les jours, que notre oui soit oui, et que notre non soit non, en conformité avec la volonté du Père des cieux.

PARLE, TON SERVITEUR ÉCOUTE
 
Nous vous proposons un temps pour dire, oser dire, être entendu et partager sur ce que nous avons vécu pendant la période d’isolement prolongé du confinement.
 
Dans notre vie personnelle et dans notre de vie de foi, en paroisse et avec l’aide des outils de la foi : la prière, les sacrements, la charité, la Parole, la vie communautaire. 
 
Retours possibles : 
* Dans la boite à intentions placée dans l’église
* Lors de la soirée de partage du 6 octobre, 20h30 (24, rue André Antoine)
 
Rentrée de l’Eveil à la foi le 04 octobre 2020 durant la messe de 10h30.
 
Le conseil paroissial pour les affaires économiques se réunit le mardi 29 septembre.
 
Messe en hommage à Michou, le mardi 29 septembre, à 18h30. Les personnes du quartier qui n’ont pas pu se joindre aux obsèques sont particulièrement invitées à se joindre à cette célébration.
 
MESSAGE DU PÈRE SELVAN CHARLES
“Le 20 septembre (dimanche dernier) j’ai perdu ma maman. Je pars en Inde pour rejoindre mes frères et sœurs. Malheureusement je ne peux pas être des vôtres quelques semaines. Vous allez me manquer certainement.
Priez pour mon retour rapide”.
 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *