Abbesses Fraternité

ou le sens de l'autre

Créé en 1994, l'association Abbesses Fraternité a vu le jour dans le cadre de la paroisse Saint Jean de Montmartre. Pour autant elle est animée par une équipe composée de croyants et de non-croyants, vous êtes invités à la rejoindre pour peu que vous ayez en vous, l'envie, la volonté de participer au bien commun.


Simone Laurent, trésorière de l’association, nous en évoque le point de départ :


Il y avait un jeune homme qui était perpétuellement devant l’église St Jean. Il n’avait pas de logement. Les personnes de la paroisse lui remettaient régulièrement une petite somme pour qu’il puisse se loger. L’une d’entre nous, Solange, eut l’idée de mutualiser nos dons. Elle avait raison car, ensemble, nous étions en mesure de  lui payer le loyer d’une chambre -bien à lui. Nous sommes partis comme cela et nous avons créé l’association ; les cotisations et dons des membres servant à aider ce jeune homme et bien d’autres par la suite, personnes seules, isolées, souvent à la suite d’une rupture familiale…

Au moment de la création, nous avions fait un sondage sur l’intérêt porté à notre projet associatif relatif au relogement des personnes démunies, une quarantaine de personnes ont répondu positivement et se sont révélées prêtes à nous suivre.

Enregistrée comme organisme d'aide aux personnes en difficulté, l’association est habilitée à fournir des reçus fiscaux. Abbesses Fraternité compte aujourd’hui une cinquantaine d’adhérents qui ont pour vocation de dépanner des personnes en difficulté, retards de loyer, expulsions, coupures de fourniture d'énergie… Très souvent  cela consiste à fournir un logement provisoire pour des personnes qui, étant à la rue, ont besoin de refaire surface. Abbesses Fraternité peut se rendre locataire de logements, le propriétaire étant alors assuré de recevoir son loyer. L’association sous-loue à l’occupant et prend en charge son suivi, touche l’APL versée par la CAF, permettant ainsi  à l’occupant de n’avoir que le complément à payer. 


"Ainsi, Ratiba, la quarantaine, mère de trois enfants qui, après un parcours chaotique, a pu, grâce à l'association, retrouver une situation plus stable :
J’ai rencontré cette association en 2018, c’est le père Olivier curé de l’église St Jean qui m’a orientée vers elle. Pour d’autres, je ne sais pas mais pour moi, l’association est intervenue rapidement et son action a été efficace. Dans un premier temps l’un des membres de l’association a accepté de m’héberger pendant 15 jours, c’était en juin 2018, avec mes enfants nous venions d’être mis dehors, en mai. Nous dépendions du 115 des Hauts de Seine et quand le 115 vous lâche, ça devient vraiment catastrophique, la situation est effarante. Avant de rencontrer Abbesses Fraternité, des parents de l’école de mes enfants ont accepté gentiment de nous aider, quelques jours par ci, par là,  mais séparément car nous loger tour les quatre ensemble c’était très compliqué. Ce fut une période de va-et-vient, jusqu’au premier août où nous sommes entrés dans un appartement partenaire d’Abbesse Fraternité. En moins de deux mois l’association a résolu notre problème, ça a été très rapide, par rapport aux longs délais que l’on connaît dans Paris. A noter qu’ils ont avancé tous les frais d’installation. L’association a fait preuve pour moi d’empathie, j’ai ressenti une vraie bonté, de la fraternité humaine, avec l’école de mes enfants Abbesses Fraternité est le seul groupe qui  a su m’écouter et m’apporter une aide concrète. "

Ratiba, Maxime, une maman de 4 enfants d’origine malienne… Jusqu’à ce jour  plus de 50 familles ont pu être relogées grâce à l'action d’Abbesses Fraternité. 


Pour être en mesure de poursuivre et développer ce type d’actions, Abbesses Fraternité compte sur nous, mais il convient de préciser qu’au delà des dons qui sont toujours les bienvenus et qui rappelons-le, font l’objet d’un reçu fiscal, le principal besoin de l’association ce sont des têtes, des jambes et des bras ! Des têtes pour aider à la recherche des solutions pratiques, des jambes pour aller visiter les personnes logées par l’association et des bras pour les petites interventions dans le quotidien de personnes qui hélas, ayant parfois trop souffert d’abandon, sont à la dérive. Alors si vous avez le goût du petit bricolage, si, plus généralement, disponibles, vous êtes prêts à aider les plus démunis, parce que vous avez le sens de l’autre, prenez contact avec Abbesses Fraternité : il y aura toujours quelque chose à faire !


abbessesfraternite@gmail.com


Article rédigé et propos recuillis par Patrick Bernard.