top of page

Des nouvelles pour notre paroisse par Mgr Philippe Marsset


« Il en est du Royaume de Dieu, comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit » Marc 4, 26.

C’est l’Evangile d’aujourd’hui : la semence grandit même quand l’homme dort, parce que le Semeur, c’est le Seigneur et il ne dort pas. Notre Pasteur qui donne fécondité, c’est le Christ. Et la semence qu’il pose sur sa terre, c’est sa propre Parole. Il est en même temps Semeur et semence.

Il travaille sa terre, celle de la paroisse st Jean de Montmartre, même en l’absence d’un pasteur-prêtre et berger !

Depuis qu’Olivier Segui, votre curé, a quitté sa charge, le manque d’un pasteur se ressent dans votre communauté. Le P.Stéphane Duteurtre, doyen du 18éme arrondissement, a été nommé administrateur jusqu’à la fin de l’été. Il préside les Conseils paroissiaux et pallie aux questions logistiques, salariales et pastorales qui se présentent. C’est une charge qui n’est pas destinée à durer.


Comment se passera donc la rentrée de septembre pour vous ?

Il nous faut regarder l’année qui va recommencer et pas plus loin, car la situation que vous subissez est assez inédite. Les forces sacerdotales parisiennes ne permettent pas au mois de juin de trouver un pasteur stable pour septembre. C’est pourquoi nous avons pris une option de solidarité et de proximité, une nouveauté sur le diocèse de Paris.

Le P. Henri Gesmier, vicaire à st Pierre de Montmartre, va partager sa mission l’année prochaine entre les deux paroisses de la Butte. Il va rencontrer les responsables des pôles et des activités de St Jean pour travailler avec eux, anticiper des dates (catéchisme, etc…), et administrer la paroisse pendant un an. Cette configuration n’est pas la gestion d’un manque, mais pour nous, comme pour vous, c’est recevoir cette occurrence comme un projet.

Comment s’organiser quand les prêtres viennent à manquer ?

Paris est aussi touché par cette réalité. Aujourd’hui, vous le voyez de vos yeux.

Au moment où notre Pape nous appelle à vivre un certain état d’esprit qui s’appelle « la conversion synodale » et à vivre à tous les échelons de la vie ecclésiale, voilà votre mission : Le semeur a semé, il sème encore et, à toute sa terre ensemencée qui se trouve sur cette partie de la Butte, il demande de discerner où se trouvent ces semences qui n’attendent que de grandir.

Je vous porte dans ma prière et vous encourage dans cette épreuve : qu’elle vous permette de tisser de nouveaux liens fraternels. C’est aussi une épreuve d’espérance qui vous est donnée.

C’est pourquoi, cette nouvelle année ne peut pas être une année de fatalité, ce doit être une année de créativité pastorale !

Lettre de Monseigneur Marsset, évêque auxiliaire du diocèse de Paris.

le 16 juin 2023



illustration : Nicolas Riviere

164 vues0 commentaire

Comments


bottom of page